Jared, faut qu’on parle (REPORT CONCERT OLYMPIA)

novembre 29, 2011 0 Par admin

 

 Après avoir trouvé des places qui m’ont coûté un bras (non, les 2 à mieux y réfléchir) au marché noir, je me pointe avec ma sœurette devant l’Olympia, Mercredi 15 Juin afin d’assister au concert de 30 Seconds To Mars.

Boulevard des Capucines c’est la guerre depuis le matin, le trottoir dégueule de fans des ricains.

Les forums les plus actifs des Marsmen nous distribuent des médiators, badges… à l’effigie du groupe pour nous monter à quel point ils sont cool et sympa sur tel ou tel site.

Mouais…

Après plus de 5h d’attente, le groupe CB7 débarque sur les planches.

Raz le bol des combos post new-wave (pour la dégaine improbable) et post U2(pour le côté insupportable).

J’ai passé tout le set des gus à me dire que les roadies avaient voulu déconner avec le gratteux et ne l’avaient pas branché. Visiblement, il n’y a que ma sœur et moi qui l’ayons remarqué car les fans de 30STM sont hystériques dès qu’on leur sort un riffounet un peu catchy.

La pièce maîtresse de CB7 c’est l’espèce de crevette à mèche totalement sous acide qui alterne basse, percu et claviers et qui, à notre grand dam, assure les cœurs ! Mes aïeux, comment fait-on pour chanter aussi faux ?

Le crustacé rivalise de charisme avec le batteur, être hybride à mi chemin entre le rappeur et Moby.

Magnifique.

Une pensée pour le chanteur a l’aura sympathique mais aux compos trop fades pour tenir le public vraiment en haleine.

Maintenant qu’on a pris cher, on va peut être pouvoir enfin passer aux choses sérieuses.

Lorsque les lumières s’éteignent, la salle s’embrase. On se croirait à la grande époque de Patriiiiiick !!!

Shannon (batteur) envoie la purée, Adonis apparait (ah oui, c’est de la galinette de choix le Jared) et chante comment dire ? Comme Donald qui aurait ingéré de l’hélium. Une sorte de Brian Molko. Là je commence à m’énerver ; j’ai pas des moignons à la place des bras pour ça !

Deux puceaux derrière moi entament leur puberté sur This is war  et c’est dingue comme le titre me donne des idées. Un simple regard leur fera comprendre d’aller s’égosiller ailleurs.

Quand le public ne couvre pas la voix du frontman, on entend qu’il n’est pas du tout dedans.

Je ne saurai que trop conseiller à Jared d’arrêter les expériences capillaires (souvent foireuses en plus) pour consacrer plus de temps au chant.

Certes, avec ses beaux yeux il t’embobine facile et a suffisamment de charisme pour faire passer l’Olympia pour ton salon mais trop en avant il en efface le reste du groupe.

C’est fort dommageable car Tomo, Shannon et Timi sont bons, très bons même.

Je sors de torpeur à la fin du set lorsque les gaillards entonnent Cowboy from Hell  pendant qu’Apollon raconte sa vie. J’ai envie de péter les chicos des greluches venues uniquement pour filmer le cul du beau gosse (et qui accessoirement t’empêchent de voir la scène), c’est le moment ou jamais.

On termine sur Kings & Queens  et nous ressortons déçues.

Jared, je reviendrai te voir en province, et si tu ne me sors pas le grand jeu, je vire tes slips de mon placard, t’estampille « poseur » et, t’exploserai au lance-roquette.

Te voilà prévenu mon grand.


 

 LounaCama – Mangeuse de vegan

 

 – Escape
– NOTH
– ABL
– Attack
– search and destroy
– This Is War
– 100 suns
– Vox populi
– L 490
– From Yesterday acoustique
– Revenge acoustique
– Hurricane acoustique
– The Kill
– Closer to the Edge
– Kings and Queens